🎁-15% sur votre première commande | code "AFRI15"
Le Bogolan tissu africain

Histoire -

Le Bogolan, un tissu africain symbolique

de lecture

Bògòlanfini ou bogolan (Bambara : bɔgɔlanfini ; "tissu de boue") est un tissu de coton d'origine malienne qui est fait à la main et traditionnellement teint avec de la boue fermentée. Il occupe une place importante dans la culture traditionnelle malienne et est devenu, plus récemment, un symbole de l'identité culturelle malienne. Dans cet article nous vous invitons à découvrir avec nous l'Histoire et la signification de ce Tissu Africain symbolique.

accessoire bogolan


Qu’est-ce que le Bologan ?

Également connu sous le nom de bogolanfini (couramment appelé mudcloth en anglais), le bogolan est un tissu africain dont la technique et l'iconographie particulière ont été adaptées à divers marchés et matériaux (on le retrouve de nos jours sur des robes, des pagnes et toute sorte des produits textiles). Ce tissu est originaire du Mali, où il est fabriqué et porté depuis des générations. Les divers motifs géométriques et les tons ocre du tissu le rendent distinctif et facilement adaptable à de nouveaux contextes.

Dans le passé, le bogolan était exclusivement fabriqué par les femmes, qui le créaient pour l'utiliser dans des contextes rituels spécifiques. À partir des années 80, sa production s’est intensifiée avec la création de centres de production à plus grande échelle (à Ségou par exemple, une ville Malienne). Ceci a permis son arrivée sur les marchés internationaux, même si le tissu continue également à être fabriqué et utilisé dans ses contextes d'origine.

En Amérique du Nord, où les motifs du tissu ont été adaptés à de larges gammes de produits, ce textile est commercialisé sous le nom de mudcloth, que l’on traduirait mot pour mot par "tissu de boue".

tissus bogolan

Les origines du tissu Bogolan

Les Bamana sont une ethnie originaire d’Afrique de l’ouest, principalement établis dans la région de Ségou, au sud du Mali. Bien que le bogolan soit associé à plusieurs groupes ethniques maliens, c'est la version bamana qui est devenue la plus connue en dehors du Mali.

Bogolanfini est un mot bambara (une des langues nationales du Mali) qui décrit cette technique de teinture textile ; bogo signifie "terre" ou "boue", lan signifie "avec" ou "au moyen de", et fini signifie "tissu".

Chaque bogolan est unique à la fois en termes de technique et de style, ce qui rend le tissu particulièrement attrayant pour les artistes et les designers contemporains. Beaucoup sont également attirés par le fait que le vrai bogolan est uniquement malien, fabriqué nulle part ailleurs dans le monde (en opposition avec la wax); bien que cette technique de fabrication soit aussi utilisée depuis longtemps dans d’autres pays d’Afrique comme le Burkina-Faso, la Guinée ou la Côte d’Ivoire.

bogolan Segou

Le Bogolan dans la culture Malienne

Jusqu'à sa récente renaissance dans les zones urbaines du Mali, le bogolan était fabriqué uniquement par des femmes, qui apprenaient les techniques et les modèles de leurs mères et d'autres femmes plus âgées de leur famille. La fabrication du bogolan exige à la fois des connaissances techniques et la maîtrise des nombreux symboles du tissu. Certains artistes de bogolan sont connus dans leurs communautés et au-delà. La récente montée en puissance du bogolan a changé la vie de certaines de ces femmes, qui vendent maintenant des tissus à des collectionneurs d'art et enseignent à des artistes bogolans amateurs, qui sont principalement de jeunes hommes de Bamako, la capitale du Mali.

Les utilisations traditionnelles du tissu reflètent des aspects importants de l'organisation sociale des bambaras. Les tuniques de bogolan sont portées par les chasseurs, un groupe très respecté et puissant pour qui les tons de terre des bogolans servent de camouflage, de protection rituelle, ainsi que d'emblème immédiatement reconnaissable de leur fonction.

Le tissu est également présent lors des événements importants de la vie d'une femme. Les enveloppes de Bogolan sont portées par les filles après leur initiation à l'âge adulte, processus qui inclut l'excision, et par les femmes immédiatement après l'accouchement. Le tissu est censé avoir le pouvoir d'absorber les forces dangereuses libérées à ces moments importants.

bogolan bleu

Fabrication du Bogolan

Le tissu bogolan est tissé sur des métiers à tisser étroits par des hommes pour créer de longues bandes de tissu de coton d'environ six pouces de large, qui sont cousues ensemble pour créer des tissus de la taille d'un emballage (environ un mètre sur cinq pieds [1 sur 1,5 m]).

La production des teintures et la décoration des tissus sont le travail des femmes, qui développent leurs compétences au fil des années d'apprentissage auprès de leurs aînés.

ilovemyafrica blog


La première et la plus essentielle des étapes du processus de teinture est, paradoxalement, invisible dans le produit final. Les feuilles d'un arbre appelé n'gallama sont écrasées et bouillies ou trempées pour créer un bain de teinture. Après immersion dans le bain de teinture, le tissu désormais jaune est séché au soleil. À l'aide d'un morceau de métal ou d'un bâton, les femmes peignent des motifs dans une boue spéciale qui a été recueillie dans le lit des rivières et fermentée dans des jarres d'argile pendant un an au maximum. Une réaction chimique se produit entre la boue et le tissu n'gallamadyed, de sorte qu'une fois la boue lavée, le dessin noir ou brun reste. Le ton jaune de la teinture n'gallama est ensuite retiré des parties non peintes du tissu : les parties non décorées du tissu sont traitées avec du savon ou de l'eau de javel, ce qui permet de restaurer le blanc du coton non teint. Les motifs qui ornent le tissu sont créés en appliquant la boue sombre autour des motifs. Ce travail est très difficile ; chaque ligne, point et cercle doit être soigneusement tracé non pas une mais plusieurs fois afin de créer une couleur riche et profonde.

fabrication de bogolan

Signification des motifs de tissus Bologans

Les motifs qui ornent le bogolan ont souvent une grande signification culturelle. Les symboles peuvent faire référence à des objets inanimés, à des événements historiques, à des sujets mythologiques ou à des proverbes.

Un motif populaire fait référence à une célèbre bataille du XIXe siècle entre un guerrier malien et les forces coloniales françaises. D'autres motifs représentent des crocodiles, un animal important dans la mythologie bamana, et des tambours utilisés pour inciter les guerriers bamanas à se battre. Les artistes peuvent choisir parmi une grande variété de motifs, qu'ils utilisent dans diverses combinaisons pour produire une seule pièce de tissu.

L'une des nombreuses particularités du Bogolan traditionnel est que chaque pièce a une histoire à raconter. Même la disposition des symboles sur le tissu peut entrainer des changements sur la signification voulue, et ce langage du tissu est généralement transmis de mère en fille.

Il y a quelques symboles de base sur lesquels tout le monde s'accorde (un tourbillon pour la vie et un cercle concentrique pour représenter le monde par exemple). Mais ces motifs étaient traditionnellement des codes pour un petit groupe de personnes. Ils n'étaient tout simplement pas destinés à être compris par les non-initiés. C'est la langue d'une communauté, il y aura donc toujours un peu de mystère pour les étrangers.

signification des motifs bogolan

Le Bogolan et la mode

Les vêtements bogolans ne sont plus portés uniquement au Mali, ils se sont beaucoup popularisés et sont aujourd’hui courants dans les rues, les salles de classe et les boîtes de nuit à travers le monde.

Le tissu est très présent dans le cinéma malien et il est souvent porté par les musiciens du pays, dont beaucoup font des tournées internationales. (Salif Keïta et Beyoncé en ont porté sur scène.)

Le bogolan est utilisé pour fabriquer des vêtements dans une large gamme de styles, des minijupes et des vestes ajustées aux robes fluides de style traditionnel, on le retrouve même maintenant sur des sacs ou encore des oreillers.

On attribue au créateur Chris Seydou le mérite d'avoir adapté le tissu à la mode internationale, cultivant l'intérêt pour cette forme d'art indigène tant au Mali qu'à l'étranger. Ce dernier a développé plusieurs collections de haute couture en utilisant des tissus bogolans.

Pour certains de ceux qui les portent, les vêtements bogolans sont l'expression de l'identité nationale ou ethnique. Pour d'autres, le vêtement est simplement chic, une déclaration de mode plutôt qu'une prise de position politique. Les vêtements bogolans sont particulièrement populaires parmi les jeunes, qui sont souvent à l'avant-garde des modes changeantes.

 

robes bogolan

Le Bogolan, un tissu comme symbole du Mali

Au cours des deux dernières décennies, le bogolan est devenu un symbole de l'identité malienne, apparaissant lors d'événements parrainés par le gouvernement et dans les publications officielles.

Le tissu est particulièrement bien adapté pour servir de symbole ; en plus d'être uniquement malien, les couleurs et les motifs du bogolan sont facilement reconnaissables.

En outre, ses utilisations importantes dans des contextes traditionnels font appel à la fierté nationale malienne et aux étrangers intéressés par la culture malienne. Aujourd'hui, le tissu est familier à presque tous les Maliens ; il est fabriqué et porté par des personnes de toutes les ethnies et de tous les âges. Au Mali, le bogolan est associé aux cultures locales, il fait partie du patrimoine des artistes qui le fabriquent et des commerçants qui le vendent.

En dehors du Mali, le bogolan est transformé en une variété de produits qui représentent le Mali ou, plus largement, l'Afrique.

Aux États-Unis, où le bogolan est également populaire, le tissu est vu comme étranger, exotique.

Alors que dans certains contextes, le bogolan est commercialisé comme un symbole de la culture afro-américaine, dans d'autres, le tissu est fabriqué pour plaire aux touristes en jouant sur ses jolies couleurs et sur son côté "ethnique".

michelle obama portant du bogolan

Laver / Nettoyer son Bogolan 

Filés et tissés à la main au Mali, les tissus Bogolan sont peints avec des colorants naturels fabriqués à partir de boue et de plantes. Ils peuvent être lavés à l'eau froide sans grande perte de couleur. Cependant, comme les teintures sont naturelles et peuvent s'effacer avec le temps, il est préférable de les laver à sec

Il est toujours judicieux de tester un échantillon ou un petit morceau de tissu pour s'assurer que la méthode de nettoyage et le détergent sont compatibles avec le tissu.

Le Bogolan peut être nettoyé avec de bons résultats par un nettoyage à sec, en machine ou à la main. Sachez tout de même que certains produits nettoyants ne sont pas appropriés pour le lavage des tissus faits à la main. En cas de lavage en machine, placez le tissu dans un sac à lingerie et lavez-le à l'eau froide en utilisant le cycle délicat et un détergent doux. L'eau deviendra foncée, c'est pourquoi le tissu doit être lavé tout seul au moins dans un premier temps. Vous devrez peut-être rincer la machine avant de laver d'autres vêtements. 

Lors du premier nettoyage, quelle que soit la méthode utilisée, il peut y avoir une certaine décoloration. Séchez à plat ou suspendez le vêtement. Celui-ci peut également être repassé à l'aide d'un fer à vapeur avec de bons résultats.

 Si vous voulez en savoir plus sur, l'histoire du Bogolan, nous vous invitons à consulter l'article sur Chris Seydou, l'un des précursseur de ce tissu.

Merci d'avoir été au bout de notre article, n'hésitez pas à commenter afin de nous laisser votre avis !


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Recevez nos articles dans votre boite email.